Skip Navigation

La mise en bière

Tout savoir sur la mise en bière

La mise en bière fait partie des étapes du déroulement des obsèques, étapes réglementées par la législation funéraire. Quel que soit le type de funérailles, civiles ou religieuses, par inhumation ou crémation, elle est obligatoire en France. En quoi consiste la mise en bière ?

Sommaire :

Devis assurance obsèques

Protégez vos proches en leur offrant un capital qui leur permettra de financer vos obsèques.

Comment se déroule la mise en bière ?

La mise en bière représente l’une des étapes des funérailles, qu’il s’agisse d’obsèques civiles ou religieuses.

Où se déroule la mise en bière ?

La mise en bière est effectuée selon le lieu où repose la personne décédée jusqu’au jour de l’enterrement :

  • à son domicile ;
  • à la chambre mortuaire de l’hôpital ou la clinique ;
  • à la maison funéraire ;
  • à la résidence pour personnes âgées.

Il est à noter que les pompes funèbres ont pour obligation de ne placer qu’un seul corps dans un cercueil. La législation funéraire prévoit une exception pour les enfants morts nés de la même mère et leur mère également décédée.

 

À quel moment a lieu la mise en bière ?

Le Code général des collectivités territoriales impose le respect d’un délai minimum de 24h entre le décès et la mise en bière.

Exception : La fermeture immédiate et définitive du cercueil peut être effectuée en cas de maladie contagieuse, sur décision du maire, après avis du médecin. Les maladies contagieuses sont listées dans un arrêté du 20 juillet 1998 (choléra, peste, charbon, fièvre hémorragiques virales, orthopoxviroses).

En cas de transport du corps du défunt avant mise en bière, ce transport doit avoir lieu dans les 48 heures suivant le décès (aucune dérogation de délai possible).

Pourquoi on parle-t-on de "mise en bière" ?

L’expression mise en bière trouve son origine dans le terme « bière », la civière ainsi nommée sur laquelle le corps du défunt reposait dans la tombe.

Les pratiques évoluant, le cercueil accueille désormais la dépouille de la personne décédée. On parle ainsi de mise en bière pour désigner la mise en cercueil.

Qui assiste à la mise en bière ?

Même s’il s’agit du dernier moment où il est possible de voir la personne décédée, il est déconseillé aux proches du défunt d’y assister. La manipulation de l’être cher peut perturber voire choquer. Cependant, la présence des membres de sa famille reste à leur discrétion, en sachant que le recueillement auprès du défunt reste possible jusqu’à la fermeture du cercueil.

Comment faire la toilette d’un mort ?

Il est procédé à la toilette mortuaire peu de temps après le décès afin que la présentation du corps puisse être faite. Il s’agit de laver le corps de la personne décédée et de lui donner un aspect naturel. Jusqu’à la fermeture du cercueil, le défunt est à visage découvert. Cela permet à chaque membre de la famille et à l’ensemble des proches d’appréhender le deuil en toute sérénité.

Où a lieu la toilette mortuaire ?

Selon le choix de la famille, la toilette mortuaire peut être réalisée :

  • au domicile du défunt ;
  • dans une chambre mortuaire ;
  • dans une résidence pour personnes âgées ;
  • à l’hôpital ou dans tout autre établissement de soins.

 

Qui se charge de faire la toilette du mort ?

Cette étape peut revenir à :

  • la famille ou les proches s’ils le souhaitent (au domicile du défunt) ;
  • le personnel d’une chambre mortuaire ou chambre funéraire ;
  • le personnel soignant ;
  • un thanatopracteur.

 

C’est quoi embaumer un corps ?

Embaumer un corps nécessite l’intervention d’un technicien spécialisé dans les soins de conservation : le thanatopracteur.

Un thanatopracteur effectue la toilette du mort et apporte les soins de conservation nécessaires pour donner un aspect naturel et présentable au défunt et ralentir le processus d’altération du corps. Il intervient à la demande des familles, au domicile de la personne décédée ou au lieu où est prévue la toilette mortuaire.

Comment se passe une levée de corps ?

Après la mise en bière, vient le temps de la fermeture du cercueil puis de la levée du corps. Cette dernière consiste à déplacer le cercueil vers le véhicule des pompes funèbres qui conduit le défunt vers le lieu de la cérémonie ou de l’inhumation (en règle générale, le cimetière pour des obsèques civiles, à l’église pour une cérémonie religieuse).